TEDxCERN – Un après-midi d’échanges sur la pensée scientifique

Photo: TEDxCERN
Photo: TEDxCERN
By Camille Saadé, traducción española Jennifer Casado Gomez-Shallti
12 mai 2013

Le 3 mai 2013 s’est déroulé l’événement TEDxCERN organisé au Globe du CERN (Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire), Genève, lieu de conférence et forum de discussion et d’échanges entre science et société. Tout au long de la journée, scientifiques, philosophes et historiens se sont succédés sur la scène afin de dévoiler de nouvelles recherches audacieuses et des innovations dans différents domaines, qui pourront façonner durablement l’avenir de la science. 

ICVolontaires a participé au succès de l’événement en fournissant les interprètes, ayant la lourde tâche d’interpréter les propos vers le français de plus d’une dizaine d’intervenants.

En cet après-midi du début du mois de mai, l’heure était à l’échange d’idées. Tel est le moto de TEDx, un programme d’événement organisé de manière indépendante, réunissant vidéos, animations et intervenants, qui, durant 15 minutes maximum, présentent des avancées et expériences innovantes dans leur domaine. ICVolontaires est familier avec le format TEDx, ayant déjà collaboré dans le passé avec le CICR et le CERN pour de tels événements. 

Divisé en 3 sessions, TEDxCERN a suscité l’engouement. L’attente était longue et les salles du Globe et de l’Auditorium étaient combles avant que ne débuta la première session, introduite par George Smoot, astrophysicien, et Sergio Bertolucci, physicien et Directeur de recherche au CERN. Après une performance toute en humour de la cantatrice Maria Ferrante, expliquant en chanson la création des galaxies, les spectateurs eurent la chance de découvrir divers projets ambitieux et accessibles, tels que celui présenté par l’astronome Chris Lintott. En réunissant sur la plate-forme en ligne Zooniverse, un ensemble d’observations de simples citoyens, il est possible pour tout un chacun de contribuer à la découverte ou la classification de nouvelles planètes, depuis son canapé. "Les humains font moins d'erreurs que les ordinateurs, le public ne fait pas d'erreur", affirma-t-il. L’humour était de nouveau au rendez-vous avec Marc Abrahams, présentant certains des lauréats du Prix IG Nobel, récompensant les recherches drôles et absurdes, telles les très sérieuses études qui démontrent comment faire éviter une grenouille à l'aide d'aimants ou comment créer des diamants avec de la tequila.

Après une pause café et une nouvelle performance vocale de Maria Ferrante, intitulée "Caféine", la deuxième session a débuté. A la suite d’une série de questions et réponses entre Chris Lintott et Tara Shears, physicien de particules, sur le rôle des individus, des ordinateurs et des robots pour le futur de la science, les dimensions citoyennes ont également évoquées. L’historienne Londa Schiebinger a évoqué les difficultés parfois rencontrées par les femmes dans la science et la notion de genre dans cet univers très masculin. "Les préjugés sexistes dans la société créent des préjugés sexistes dans le domaine de la connaissance" conclut-t-elle.

Lors de la 3ème et dernière session, l’accent fut mis sur le boson de Higgs, joyau de découverte du CERN. Gian Giudice, physicien théorique, présenta ce que cet élément implique pour le destin de l’univers. Un jour viendra où les propriétés du champs de Higgs pourront changer, conduisant à la destruction de l’univers. Ce jour, heureusement, n’est pas pour bientôt. "Il faudra beaucoup de temps, plus de temps qu'il faut en Italie pour former un gouvernement stable" ironise-t-il, pour finir sa présentation.

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|