"Me parler, parler ici!"

Soutien linguistique en appui à l'intégration de migrants à Barcelone
Photo © V. Krebs
Photo © V. Krebs
Irene Amodei & Maria Vila, English proofreading: Sarah Webborn, version fran√ßaise: Rabah Tounsi, versi√≥n espa√Īola: Tahona Santana Naranjo
16 janvier 2007

A l'image de certains de ses voisins, l'Espagne est passée d'un pays d'émigration à un pays d'immigration à la fin des années 90. En fait, si on regarde les chiffres, l'Espagne pourrait aujourd'hui être considérée comme l'un des principaux pays d'immigration au sein de l'Union Européenne. ICVoluntarios-Barcelona développe un projet pour répondre aux besoins de ces populations.

Cette situation devient  extr√™me pendant les mois d'√©t√©, quand des milliers de personnes, parties de diff√©rents pays africains dont elles sont originaires, risquent leur vie et s'aventurent sur des embarcations de fortune (pateras ou cayucos), esp√©rant ainsi atteindre les iles Canaries. Chaque ann√©e, les chiffres augmentent, en 2006, elles √©taient plus de 15.000 √Ęmes √† entreprendre cette travers√©e. A l'arriv√©e, on constate les conditions d√©plorables et inhumaines dans lesquelles ces familles ont fait le voyage. Si la m√©t√©o a √©t√© mauvaise, certaines succombent, s'√©garent ou connaissent de graves difficult√©s de sant√© et d'hygi√®ne. Au bout de ce calvaire, des personnes sont renvoy√©es dans leur pays d'origine, le reste √©parpill√© √† travers l'Espagne.

L'immigration est un ph√©nom√®ne r√©cent dans ce pays, l'arsenal juridique est loin de r√©pondre √† l'urgence du ph√©nom√®ne. Sur ce th√®me de l'int√©gration, les institutions espagnoles connaissent de s√©rieux manque en mati√®re de formation technique, politique, juridique et sociale. La r√©cente "r√©gularisation" massive des immigr√©s (depuis 2000 un total de 934.702 individus) d√©montre les difficult√©s auxquelles le gouvernement est confront√© dans son travail de contr√īle des flux d'entr√©e de migrants.

Bien qu'il soit aujourd'hui √† l'ordre du jour politique, le d√©bat sur l'immigration n'a pas vraiment m√Ľri et l'int√©gration reste un th√®me marginal. Beaucoup d'√©tudes confirment  que l'Espagne est plus que jamais un pays d'immigration. De ce fait, elle accepte cette situation comme un ph√©nom√®ne l√©gitime qui doit d'√™tre trait√© avec respect et soutien. Cependant, cela ne suffit pas, car l'Espagne doit engager une vraie  politique d'accueil et d'int√©gration et des moyens sans pr√©c√©dent pour r√©pondre aux exigences de cette nouvelle donne. En tant que soci√©t√© d'accueil, l'Espagne plaide pour l'assimilation des immigr√©s, c'est-√†-dire, un processus d'adaptation √† sens unique: les immigr√©s sont suppos√©s abandonner leurs sp√©cificit√©s linguistiques, culturelles et sociales, adopter les valeurs et les pratiques de la soci√©t√© qui les accueille et se fondre dans la population du pays h√īte, laissant l'usage des "autres" langues et religions √† la sph√®re priv√©e. L'assimilation n'est pas une politique explicite, mais une sorte de "demande sociale". Il est facile d'imaginer que cette attitude envers le ph√©nom√®ne d'immigration puisse √™tre source de tensions et soulever un certain nombre de d√©fis.

Barcelone, capitale de la région Catalogne, a accueilli un grand nombre de migrants --qui sont entrés ailleurs en l'Espagne -- toutes ces dernières années (commençant par 74.019 en 2001, atteignant 260.000 en 2006, selon le Département de la Statistique), et, hélas, cela a causé un certain nombre de frictions culturelles.

Les organisations √† but non lucrative, dont  ICVoluntarios-Barcelona, ont plac√© l'int√©gration de ces populations comme priorit√© dans les actions √† mener. Sur le terrain, le travail est urgent et permanent. Consid√©rant ces faits et chiffres, il n'est pas faux d'affirmer que l'immigration doit √™tre l'une des pr√©occupations premi√®res √† la fois pour la soci√©t√© civile et pour les politiques.

ICVoluntarios-Barcelona s'inscrit  dans ce cadre √† travers un projet intitul√© "Me parler, parler ici" (Parla amb mi, parla aqui). Il b√©n√©ficie de l'√©troite collaboration de Linguam√≥n - la Maison des langues - et du point de contact pour l'immigration de Federaci√≥ Catalana de Voluntariat Social. ICVoluntarios-Barcelona est √©galement en relation avec le secr√©tariat de l'immigration du Gouvernement  Catalan et le Cabinet technique d'immigration.

Le but du projet est d'effectuer un inventaire des institutions et associations qui fournissent un appui linguistique et des services de soins primaires aux immigr√©s et aux r√©fugi√©s √©trangers handicap√©s par le fait qu'ils ne comprennent ni ne ma√ģtrisent la langue locale.

"Notre id√©e," explique Maria Vila, coordinatrice d'ICVoluntarios-Barcelona, "est  de soutenir les associations qui travaillent d√©j√† dans le domaine de l'immigration, offrant notamment des services de langue, tels que la traduction de documents juridiques, l'interpr√©tation simultan√©e dans les d√©marches quotidiennes des migrants et une assistance pendant la proc√©dure de r√©gularisation de la personne concern√©e.

Convaincus par une approche de "capacitation", nous prévoyons la formation d'immigrés déjà intégrés dans la société, qui serviront de passerelles et de relais culturels efficaces entre les nouveaux venus et la société espagnole.

Le projet pr√©voit √©galement un travail  de revalorisation de l'image de ces populations, en favorisant  une nouvelle vision des migrants: citoyens humains, compl√®tement int√©gr√©s dans la soci√©t√© catalane et capable √† leur tour d'offrir du temps comme n'importe quel volontaire du monde.

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis √† jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|