L'Agence Universitaire de la Francophonie à la découverte du cyber-volontariat

Photo: Séminaire d'Africa@home au Campus Numérique de la Francophonie de Bamako au Mali
Photo: Séminaire d'Africa@home au Campus Numérique de la Francophonie de Bamako au Mali
Irene Amodei (ICVolontaires) / Abdoulaye Salifou (AUF), Español Tahona Santana Naranjo
16 novembre 2006

Dans les esprits il y a quelque temps, l'affaire est enfin conclue!

ICVolontaires vient de signer un accord de partenariat avec la prestigieuse Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), une institution multilatérale qui soutient la coopération et la solidarité entre les institutions universitaires, travaillant en français, prioritairement avec les pays francophones d'Afrique, du monde arabe, d'Asie du Sud-est, d'Europe centrale et orientale et des Caraïbes.

Avec 616 établissements d'enseignement supérieur et de recherche répartis dans 70 pays sur les 5 continents, l'AUF, dont le siège se trouve à Montréal au Canada, compte 9 bureaux régionaux, 6 antennes et plus de 42 campus numériques et centres d'accès à l'information.

"Pour l'Agence universitaire de la Francophonie", a souligné Monsieur Didier Oillo de l'AUF "ICVolontaires est un pont nécessaire entre les peuples pour réduire les fractures de la Société de la connaissance. C'est pourquoi nous sommes heureux de la signature de cet accord de partenariat."

C'est surtout le Programme CyberVolontaires qui profitera de cet unique réseau. Mis en œuvre par la Fédération ICVolontaires, ce Programme consiste à recruter, former et coordonner des volontaires ayant des compétences en technologies de l'information et de la communication pour le développement. De plus, le Programme CyberVolontaires participe à des projets locaux, régionaux et internationaux, dans les domaines tels que la création et le développement de site web, de logiciels et d'applications spécifiques, la gestion et mise en place de réseaux ou encore la formation de formateurs et le développement de contenus.

A partir de ce partenariat, une vraie et enrichissante synergie pourra s'établir, par exemple, entre les activités des nombreux Campus Numériques mise en place par l'AUF et le projet multidisciplinaire Africa@home, dont ICVolontaires est un des acteurs et qui, en utilisant la technologie appelée BOINC (Infrastructure ouverte de Berkeley pour le Réseau Informatique), fait appel aux ordinateurs personnels ou professionnels de bénévoles pour faire tourner des programmes de simulation gourmands en moyens informatiques. Africa@home pourra vite mettre sa "solidarité numérique" et ses volontaires à disposition des centres de recherche AUF pour l'élaboration conjointe de plateformes informatiques utiles dans le domaine médical et de l'épidémiologie ainsi que dans le domaine de la sécurité alimentaire.

La même application qui a permis dans la première phase d'Africa@home de développer une modélisation de la malaria, peut, en effet, être utilisée au niveau du Pôle d'Excellence de l'Agence Universitaire de la Francophonie, dirigé par le Professeur Ogobara Doumbo, qui travaille sur la recherche d'un vaccin contre le paludisme. Selon les chercheurs du centre qui ont participé au séminaire organisé conjointement par ICVolontaires et le Campus Numérique Francophone de Bamako, le 13 avril 2006 sur le thème Internet et les nouveaux outils de calculs scientifiques, ce pôle d'excellence aura un fort besoin de puissance de calculs dans les prochaines années.

Quant aux Centres Linux et Logiciels Libres pour le Développement (C3LD), un programme phare de l'AUF, ils pourront aider à diffuser les connaissances sur BOINC. S'adressant aux enseignants et aux chercheurs des institutions membres de l'AUF, les C3LD ont pour objectif principal le développement au Sud des projets multilatéraux favorisant l'utilisation des logiciels libres. Comme explique Bakary Sagara, enseignant d'informatique à l'Université et au C3LD de Bamako, le calcul volontaire distribué utilisé pour le projet Africa@home fait partie des applications qui sont libres de droits. Il est compatible aussi bien avec les logiciels libres qu'avec les logiciels propriétaires. Monsieur Sagara a eu l'occasion d'acquérir des compétences liées à BOINC à travers un stage de cyber-volontaire au CERN. Il a aujourd'hui le savoir nécessaire pour former des informaticiens dans d'autres entres Linux et Logiciels Libres pour le Développement à l'utilisation de BOINC.

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|